Témoignages

TEMOIGNAGE D’UN CIRCUIT SUR MESURE AU VIETNAM A LA CAMPAGNE AUTHENTIQUE DANS LA PROVINCE DE THAI BINH, THAI BINH GARDEN, VILLAGE DE TAY DO

Témoignage par Alain Moyret

« J’ai découvert une campagne vietnamienne des plus authentiques et des gens non moins admirables, répondant au moindre sourire qu’on leur fait.

Le chemin qui mène au village où se trouvent les bungalows me permet déjà  de mesurer l’importance de la culture du riz de la région. Je découvre en même temps la richesses de cette vie rurale dans une campagne peu visitée par les étrangers ! C’est un dédale de petites routes au milieu des rizières d’un vert flamboyant en cette saison des pluies. Même le chauffeur demande sa route plusieurs fois ! En traversant différents villages avant d’arriver, j’appréhende quelque peu la vie locale des habitants locaux  avec  les travaux agricoles, les marchands de fruits et de beaucoup d’autres produits au bord de la route que je ne connais pas encore ! En cette fin d’après midi la lumière sur les rizières et les tombeaux disséminés par ci par là  ressemblant pour certains à de petites pagodes, est resplendissante.

Arrivée à la Guest House, l’accueil de la propriétaire, Jade, est très chaleureux et me met dans cette ambiance campagnarde vietnamienne de calme, de douceur de vivre et de chaleur humaine. Je découvre un très beau gîte entre rizières et étangs.

Après une bonne nuit calme, au petit matin profitant d’une relative fraîcheur et d’une douce lumière,  je décide de retourner voir les rizières et le travail des champs. En cette saison du mois de juillet, c’est la saison du melon qui se cultive à coté des rizières et occupe les producteurs dès le petit matin.  Les gens ici comme la plupart des vietnamiens sont d’ailleurs très matinaux ! Ma  présence semble ne pas les gêner du tout et,  plutôt intrigués de voir un « Tay » (un « étranger ») qu’ils n’ont pas l’habitude de voir, ils sont intéressés de savoir d’où je viens, ce que je fais,  comment je vis en France et même de connaitre mon âge !

Puis quittant les champs, je reprends les petites routes adjacentes. A chaque échoppe où je prends le temps de m’arrêter soit pour observer  cette vie locale soit pour immortaliser dans mon appareil photo ces moments. Des sourires me répondent et me remplissent d’une grande chaleur humaine trop souvent manquante à mon sens en France ! Malgré le manque de langue commune j’ai la sensation qu’il y a paradoxalement plus de communication ici que dans nos pays occidentaux. Un habitant au bord de la route me fait signe de venir boire un verre avec lui. Je ne suis pas seul, ce sera pour une prochaine fois ! Une autre habitante plus loin avec laquelle j’échange les quelques mots de vietnamien que je connais me propose de m’asseoir dans sa petite épicerie et me montre le « dua », ce fameux fruit beaucoup cultivé ici qui s’apparente en goût à un petit melon. Elle me demande si j’en veux, j’accepte. Elle me prépare donc un sac.  Alors que je cherche à la payer avant de partir, elle refuse et me dit que c’est « cadeau ». La gentillesse de ces villageois me touche toujours plus. Plus loin en continuant ma marche je découvre un petit entrepôt où quelques personnes m’incitent à rentrer pour voir leur travail. Ils travaillent sur le stockage du riz, sont fiers de me montrer  ce qu’ils font  exprimant leur joie à partager quelques instants avec moi et se faire photographier.

Plus loin encore je m’arrête pour voir travailler le forgeron local et le réparateur de mobylettes  sachant combien il peut être est important d’avoir un deux roues même ici à la campagne ! A ma grande joie je constate qu’il y en a cependant beaucoup moins ici et que la répartition entre les 2 roues à moteur et les bicyclettes semble être plus égale qu’en ville mais pour combien de temps encore ? Tout en continuant ma promenade je rencontre le coiffeur du village, une installation sommaire mais le geste précis et concentré à l’ouvrage,  la coupe de son client semble très bien exécutée !

Bien fatigué et rempli de plaisir par tous les sourires de ces villageois, je prends la direction du bungalow et profite pleinement du paysage. Sur le retour j’ai une chance inespérée car j’assiste à un coucher de soleil magnifique derrière les tombeaux au milieu des rizières.  L’atmosphère est particulière et la lumière semble magique.

Le lendemain, levés de bonne heure mon guide d’une agence de voyage vietnam pas cher et moi allons rendre visite aux voisins qui nous ouvrent leur porte chaleureusement. Outre leur activité de cultivateurs de riz, ils fabriquent les « rô tre », ces gros paniers en bambous servant à mettre le liseron d’eau, les légumes, bref tout un tas de différents produits. Cela leur fournit un complément de revenus. J’admire la dextérité avec laquelle la femme fabrique ces paniers. Puis je poursuis la matinée avec la visite de l’école primaire du village. Pas d’activités en ce moment, ce sont les vacances scolaires, mais j’imagine l’ambiance des jours d’activités ! C’est ensuite le départ pour le village où se fabriquent à quelques kilomètres  les « Non Là », les célèbres chapeaux coniques.  Une autre famille nous reçoit avec un thé. Je découvre avec enchantement le travail de ces célèbres chapeaux, un travail minutieux, précis et en même temps très esthétique. Encore une fois je reste admiratif du savoir-faire et de la bonté de ces villageois. Outre la découverte de l’artisanat local, lors de ces visites ce sont la plupart du temps des rencontres humaines formidables.

Nous partons ensuite pour le village des métiers à tisser. D’après le  vacarme des machines dans les maisons je sais que nous sommes arrivés. Chaque famille ici à son métier à tisser mécanisé. La famille chez laquelle nous nous rendons travaille ce qui semble être un mélange de chanvre et de synthétique pour des serviettes. Ce sont souvent des femmes ou des jeunes filles qui travaillent sur ces machines bruyantes et leur courage m’étonne.

Ma dernière découverte de cette campagne et de ses alentours fut la pagode Tran, une pagode très ancienne dont l’intérieur est très intéressant, je déambule tranquillement et profite de la quiétude et de la solennité de l’endroit qui marque la fin d’un circuit au vietnam inoubliable dans une campagne authentique.